Les casinos en ligne en Belgique : l’assurance de jouer en toute sécurité

Pendant de nombreuses années, les jeux d’argent ont été interdits dans notre pays, et cela profitait essentiellement aux opérateurs illégaux. Pour remédier à ce fléau et combler les attentes des joueurs, la Commission des Jeux de Hasard (CJH) a finalement vu le jour en 1999. Son but ? Autoriser les établissements dignes de confiance et éviter les comportements à risque chez les joueurs.

Les prérogatives de la CJH se sont étendues en 2011 avec l’arrivée des casinos en ligne et des sites de paris sportifs. Avec l’aide du comparateur de jeux de hasard en ligne n°1 en Belgique, nous avons décidé de faire le point sur le rôle de la CJH et sur la situation actuelle.

De nos jours, un casino en ligne en Belgique légal est forcément approuvé par la CJH

Nous avons aujourd’hui la chance de pouvoir profiter de sites entièrement fiables et légaux en Belgique. Une chose est sûre, rien de tout cela n’aurait pu être possible sans l’intervention de la Commission des Jeux de Hasard. Cette autorité se montre d’ailleurs très active, et est chargée de remplir les 3 missions suivantes :

  • Impulser sa vision des choses au gouvernement et au parlement : les conseils de la CJH sont suivis avec la plus grande attention par nos hommes politiques, souvent par la promulgation de nouveaux décrets royaux.

  • Accorder les licences adéquates aux opérateurs dignes de confiance : de nombreuses plateformes souhaitent étendre leur champ d’activité et s’installer en Belgique, néanmoins les conditions requises par la CJH sont très strictes !

  • Contrôler l’équité des jeux en ligne et des exploitants : la Commission mène des enquêtes de terrain pour s’assurer que les sites autorisés respectent les règles du jeu équitable, notamment au sujet du taux de redistribution.

Pour en revenir aux licences, la Commission des Jeux de Hasard peut dispenser ce précieux sésame sous trois formes bien distinctes : la licence A+ pour les jeux de casinos en ligne, la licence B+ pour les salles de jeux en ligne et la licence FA+ pour les sites de paris sportifs. Lorsque vous vous inscrivez sur une plateforme qui possède l’une de ces trois licences, vous êtes donc certain de jouer en toute sécurité et avec des chances équitables de gagner !

AllClear55 / Pixabay

La CJH œuvre au quotidien pour que chaque joueur vive une expérience unique sur son casino en ligne

Si la Commission des Jeux de Hasard protège donc les joueurs contre les opérateurs illégaux, elle tient également à les protéger contre eux-mêmes. Dans cette optique, l’institution lutte avec réussite contre le blanchiment d’argent et met en places de nombreuses mesures pour prévenir des comportements à risque chez les joueurs belges. L’addiction au jeu est un problème réel dont souffre certains de nos compatriotes, aussi la CJH travaille conjointement avec les établissements de jeux pour repérer les malades, et les aider du mieux possible.

Dernier exemple en date, le décret royal en vigueur depuis le 1er juillet qui protège davantage les personnes vulnérables, c’est-à-dire les joueurs compulsifs et les mineurs. Cette loi va permettre de réguler le contenu des publicités liées aux jeux d’argent et accroitre les campagnes de prévention.

En résumé, la Belgique est un pays précurseur sur bien des points. L’autorisation des jeux d’argent en ligne s’est faite de façon mûrement réfléchie, et le travail de la CJH a permis de mettre uniquement en avant les plateformes dignes de confiance. Les joueurs sont également mieux encadrés, et peuvent tous se divertir avec les mêmes chances de l’emporter ! Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le modèle belge a fait des émules chez ses voisins européens, à commencer par la Suisse et la création de la Commission Fédérale des Maisons de Jeu…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *